Accueil arrow Réchauffement arrow Protocole de Kyoto

Connexion

Protocole de Kyoto Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Ecrit par Simon Boulanger, le 17-07-2007

Publié dans : Articles, Réchauffement


Réchauffement Protocole Kyoto La Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques a été signée en 1992 lors du sommet de la terre à Rio de Janeiro. Elle est entrée en vigueur le 21 mars 1994. Elle a été ratifiée à ce jour par 189 États, parmi lesquels figurent toutes les nations industrialisées à l'exception des États-Unis et de l'Australie.

Les parties à la convention cadre sur les changements climatiques se sont fixés comme objectif de stabiliser la concentration des gaz à effet de serre dans l’atmosphère à « un niveau qui empêche toute perturbation anthropique dangereuse du climat ». Les pays développés ont comme objectif de ramener leurs émissions de gaz à effet de serre en 2010 au niveau de 1990, cet objectif n'est pas légalement contraignant.

En 1997, les parties à la Convention cadre sur les changements climatiques des Nations unies (UNFCCC) ont adopté le protocole de Kyoto, dont la nouveauté consiste à établir des engagements de réduction contraignants pour les pays dits de l'annexe B (pays industrialisés et en transition) et à mettre en place des mécanismes dit "de flexibilité" (marché de permis, mise en œuvre conjointe et mécanisme de développement propre) pour remplir cet engagement. Le protocole de Kyoto est entré en vigueur le 16 février 2005 suite à sa ratification par la Fédération de Russie.

À la date de juillet 2006, le protocole de Kyoto a été ratifié par 156 États. Les États-Unis et l'Australie ne sont pas signataires. Les États-Unis, sont pourtant le premier émetteur mondial (20% des émissions de gaz à effet de serre). Les pays de l'annexe B se sont engagés à réduire leurs émissions de six gaz à effet de serre (CO2, CH4, N2O, SF6, HFC, PFC) de 5,2% en 2008-2012 par rapport au niveau de 1990. Cet objectif représente en réalité une diminution d'environ - 20% par rapport au niveau d'émissions anticipé pour 2010 si aucune mesure de contrôle n'avait été adoptée. Les objectifs de réduction par pays vont d'une réduction de 8% pour l'Union européenne à une possibilité d'augmentation de 10% pour l'Islande.

Des pays en voie de développement fortement contributeurs aux émissions comme l'Inde, 5e émetteur mondial, et la Chine, 2e émetteur mondial, n'ont pas d'objectifs de réduction car ils étaient considérés comme insuffisamment industrialisés et parce que leurs niveaux d'émissions ramenés au nombre d'habitants sont extrêmement faibles. Le mécanisme dit "de développement propre" (MDP), instauré par le protocole de Kyoto, permet aux investisseurs, en contrepartie d'un investissement propre dans un pays en développement, de gagner des « crédits carbone ». Ce mécanisme permet aux pays développés d’avoir accès aux réductions à bas coûts des pays en développement et donc de diminuer le coût de leur engagement. Il permet aux pays en développement de bénéficier d’investissements propres. Il encourage les transferts de technologie. Le MDP apparaît cependant insuffisant pour infléchir profondément les trajectoires d’émissions de ces pays. L’absence d’engagement de réduction des pays en développement est une des raisons avancées par les États-Unis pour justifier leur refus de ratifier le protocole. C'est pourquoi un des enjeux majeurs pour la période après Kyoto est de définir des modalités d'association de ces pays à l’effort commun de réduction.


Dernière mise à jour : 27-09-2007

   
Citer cet article dans votre site web
Buzzer sur Québec Buzz

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

   (0 vote)

 

Affiche 2 de 2 commentaires

/ January 11th, 2006

Ecrit par: Luis (Invité) le 05-05-2014 07:00

/ January 11th, 2006

Ecrit par: Luis (Invité ) le 05-05-2014 07:00

/ January 11th, 2006, 9:17 am / I also think one major solution is teonohlcgy. Lets put it this way: if a company can produce a car that consumes less fuel, consumers will want to buy it up for gas savings. I dunno about you Blacksun, but Im seeing alot of hybrid Toyotas and Hondas on the roads today in Los Angeles. And lets talk about non-automotive air pollution. Lots of the pollution out there is related to manufacturing and processing and power plant style machinery. Those types of things require different solutions than the automotive industry. Manufacturing and power companies also need to invest in teonohlcgy to produce more efficient machiens that use less fuel or use more renewable sources like water, wind, and the sun. Geothermal plants are very cool IMO, as well as hydroelectric dams and such. From what I hear, we still hae tons of stinky coal power plants and we should be moving away from that. The Government is only a problem when it comes to making more efficient power plants. Thanks to governemtn regulations, it was almost impossible to make a new power plant in America in the last 30 years and that is the same problem that contributed to Californias energy crisis recently. But if power companies were free to make new plants and get rid of the 40 and 50 year old plants, we would all be in a buch better place.From what Ive been told (Im too young to know firsthand), Los Angeles used to have much browner and stinkier skies back in the 70s. From what Ive been told by older people, the skies in SoCal are like 10 times bluer than what they were 30 years ago. So we must have been doing something good between then and now. We just got to keep the momentum going. Consumers are obviously ready for the next step, as we can see with all the Hybrid Priuses and Civic hybrids on the road.

 

» Signaler ce commentaire à l'administrateur

» Répondre à ce commentaire

Kyoto vert Green Kyoto

Ecrit par: Gilles Monette (Invité) le 21-08-2007 13:33

Kyoto vert Green Kyoto

Ecrit par: Gilles Monette (Invité ) le 21-08-2007 13:33

www.pollution-zero.com RD www.dcarbon.com  
 
 
Kyoto vert possible maintenant Green Kyoto ready act now 
 
 
 
Tout d’abord félicitation pour vos initiatives qui visent à protéger notre planète et notre santé. 
 
 
 
Mon nom est Gilles Monette et je représente un groupe dont le but est de vous présenter une technologie québécoise brevetée qui permettrait d’éliminer les polluants toxiques produits par les moteurs des véhicules du gouvernement, ainsi que de toute la populati

 

» Signaler ce commentaire à l'administrateur

» Répondre à ce commentaire

Affiche 2 de 2 commentaires



Ajouter votre commentaire
Nom
E-mail
Titre  
 
Commentaire
  Caractères restant:  
   m'avertir par mail si ce commentaire est suivi
  Cette image contient un texte  brouillé , il utilise une combinaison de couleurs, de taille de polices, fond d
Veuillez introduire ce que vous voyez:

   
   

 
< Précédent   Suivant >

Nouveauté!

Recherche

Syndication